Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités

 

        logo vegephobie petit

Pétition  pour le droit de ne pas manger d'animaux dans les écoles françaises

 

 

Rechercher

Articles

Archives

Liens

   































lait-vache

 

 

  banderole-fermons-les-abattoirs-prop-03.png

 

 

logo petit FB bis

 

 

PUBLISHER Ambassade des PigeonsCopierCopier

 

 

 

blog-BD-vegetalienne

 

 













 

 

  
 restovege

 

 

 

 respectons-200x50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

50234 129239083802303 4945642 n 

L'Oasis Vegan'imaux

 

 

D'autres liens intéressants

Catégories

5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 14:00

 

anti-corrida-patrimoine-immateriel

 

CLEDA relaie ce manifeste à signer et à diffuser à tous vos contacts

 

Lien de la pétition :  http://10245.lapetition.be​/

 

 Attention:

1) Merci de signer en tant que CITOYEN et NON EN TANT QU'ASSOCIATION

2) Merci aux associations de faire circuler à leurs adhérents 

 

Ce manifeste pourra avoir pour sur titre : « Appel des 30 ou 300… de Mimizan »,

en écho au week-end anti-corrida du 26 août à Mimizan  

 

Nous tenterons de le médiatiser, et nous l’enverrons à nos députés.

____________________________________

 

Depuis janvier 2011, la corrida est inscrite au patrimoine culturel de la France. Cette décision, prise en toute discrétion et contre l’avis du peuple français a dès lors soulevé de nombreuses actions citoyennes sur l’ensemble du territoire. Ces actions ne sont pas l’œuvre d’extrémistes-hystériques mais de citoyens qui interrogent rationnellement la loi dans un souci de justice et demandent l’abrogation de la corrida et sa désinscription du patrimoine français.

 

Lettre ouverte à nos responsables politiques, gouvernants et législateurs

 

Nous citoyens français soucieux de justice, et attentifs à ce que ses principes soient inscrits dans le droit, demandons solennellement à nos responsables politiques que le respect des animaux en tant qu’êtres sensibles et conscients soit inscrit dans la loi sans dérogation possible.

Selon le droit en vigueur (article 521-1 du code pénal), il est interdit d’exercer des sévices graves, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, apprivoisé, ou tenu en captivité. Or, l’alinéa 7 stipule que ces dispositions ne sont pas applicables pour les courses de taureaux (corridas) et les combats de coqs lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée.

Si des lois ont été promulguées pour la protection des animaux, c’est pour la bonne raison qu’un historique de pratiques leur causant des souffrances volontaires était établi. Aussi, la loi ne peut logiquement exclure de son observation ceux qui revendiquent ouvertement le droit de se livrer à des sévices graves, des actes de cruauté, et de mise à mort sous prétexte de tradition. Au contraire, la loi devrait avoir le souci de rappeler fermement l’égalité de tous devant ses énoncés fondateurs, et ne pas se trahir en prévoyant des dérogations à ses propres principes. Une vigilance législative particulière serait de mise, lorsque ceux qui tentent de se soustraire à son obéissance en tirent un avantage pervers ou vénal.


         C’est pourquoi, engageant notre responsabilité de citoyens attachés aux valeurs de justice, d’égalité et de démocratie, et usant de notre droit à interroger la loi et ceux qui la font :

 

considérant la contradiction intenable du droit en vigueur concernant les animaux,

. parce que les animaux souffrent tous également des sévices qui leur sont infligés quelle que soit la région,


. parce que la cruauté n’est pas une tradition défendable,


. parce que faire souffrir ou tuer n’est pas de l’ordre de la liberté individuelle,


. parce que les justifications artistiques, culturelles, ou philosophiques concernant les sévices, actes de torture, ou atteinte volontaire à la vie, sont de l’ordre du fantasme subjectif et que par conséquent elles ne peuvent légitimer des lois acceptables par tous,


. parce que notre devoir éducatif envers les plus jeunes est de les guider vers le renoncement à des comportements violents, par l’exemple, et en évitant de les confronter à des situations génératrices de traumatismes,  


et parce que tous les citoyens sont constitutionnellement égaux devant la loi,


nous demandons instamment que l’exception prévue à la protection des animaux sous couvert de tradition locale ininterrompue soit abrogée dans la loi. La conséquence en sera le retrait de la corrida au patrimoine culturel immatériel français. Cette inscription constitue une offense grave à l’idée même de culture, aux valeurs éducatives, elle œuvre sournoisement contre le droit et est une honte pour notre pays.

 

 

Lien sur Facebook :

https://www.facebook.com/event.php?eid=249745955050507&view=wall&notif_t=event_wall


Partager cet article

Repost 0
Published by cleda - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

poisson 07/08/2011 11:18


la dégénérescence humaine est telle qu'entre les arènes sous Cesar ou Néron avec la joie du public de voir souffrire et mourrir l'autre et les arènes ou le taureau remplace le gladiateur avec la
même joie pour le public prouve qu'il n'y a aucune évolution de l'Etre Humain il est tellement pervers qu'il ne peut jouir que dans la souffrance de l'autre Vivant et de sa mort. Mr Mitterand
quelle décadence de l'art !