Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités

 

        logo vegephobie petit

Pétition  pour le droit de ne pas manger d'animaux dans les écoles françaises

 

 

Rechercher

Articles

Archives

Liens

   































lait-vache

 

 

  banderole-fermons-les-abattoirs-prop-03.png

 

 

logo petit FB bis

 

 

PUBLISHER Ambassade des PigeonsCopierCopier

 

 

 

blog-BD-vegetalienne

 

 













 

 

  
 restovege

 

 

 

 respectons-200x50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

50234 129239083802303 4945642 n 

L'Oasis Vegan'imaux

 

 

D'autres liens intéressants

Catégories

11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 16:16

556826 445405015524334 1271948974 n 

 

CLEDA relaie la manifestation organisée par l'Inter-LGBT du 16 décembre pour l'égalité, contre l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie, le mariage pour tous et toutes et de l’homoparentalité. Au-delà de la lutte contre le spécisme qui est la spécificité de notre collectif, nous soutenons les initiatives interhumaines visant à réclamer l'égalité pour tous et toutes et qui luttent contre les discriminations (sexisme, homophobie, racisme, xénophobie, etc.). Nous profitons de cet article pour émettre notre indignation quant à la présence de la section défense animale de Troisième Voie, un groupe d'extrême droite patriote et identitaire venu incognito derrière la banderole "Touche pas à ma peau" à la marche parisienne contre la fourrure le 27 novembre dernier (voir vidéo).

 

D'autres manifestations pour l'égalité ont lieu en France le samedi 15 décembre ou à d'autres moments. Vous pouvez consulter les dates et lieux ici et .

 

le-16-decembre-2012---mobilisation-contre-l-homophobie.jpg

 

Texte d'appel signé par de nombreuses associations et certains partis politiques :

 

Pour l’égalité maintenant, contre les discriminations tout le temps ! 

Le  7 novembre dernier, le projet de loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et la reconnaissance de l’homoparentalité a été présenté en Conseil des ministres. Dès le lendemain, les auditions parlementaires commençaient à l’Assemblée Nationale. Quatorze ans après le vote du Pacs, la marche législative vers l’Egalité pour toutes et tous reprend enfin.

 

La France désigne les lesbiennes, les gays, les bis et les trans (LGBT) comme des citoyennes et citoyens de seconde zone en leur refusant l’égalité d’accès aux droits – et ceci au seul motif de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. 11 pays ont ouvert le droit au mariage pour les couples de même sexe, dont 6 pays membres de l’Union Européenne. La seule conséquence a été l’égalité des droits.

 

Ouvrir le mariage et son corollaire l’adoption aux couples de même sexe mariés, comme le prévoit le projet de loi dans son périmètre actuel, est un pas vers la levée des discriminations dont sont aujourd’hui victimes les LGBT. C’est un progrès mais nous ne saurions nous en satisfaire.

 

Nous réclamons que l’ensemble des mesures pour lesquelles François Hollande s’est engagé durant sa campagne fassent partie de ce projet de loi. Cette loi ne doit pas être circonscrite à une loi sur le mariage : elle doit permettre aux LGBT d’être considérés comme des citoyens à part entière à titre individuel, en couple, au sein de leur famille et dans la société entière. Les parlementaires doivent ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, l’accès à l’adoption aux couples non mariés, et donner aux couples de même sexe la possibilité de créer un lien de filiation avec leurs enfants selon les mêmes modalités que celles aujourd’hui à disposition des couples hétérosexuels, dans et en dehors du mariage. Nous demandons également une réforme du partage de l’autorité parentale afin que tous les enfants soient protégés et tous les parents reconnus quel que soit le schéma familial.

 

François Hollande s’était engagé pour le respect des droits fondamentaux des personnes Trans avec une réforme législative leur permettant d’avoir des papiers d’identité conformes à leur genre sans obligation de stérilisation ou de parcours médical. Nous lui en rappelons son urgence et sa nécessité.

 

La loi mettra ainsi fin aux discriminations institutionnelles dont sont victimes les LGBT et qui cautionnent aujourd’hui tous les propos et comportements lesbophobes, homophobes, biphobes et transphobes. Nous n’oublions pas que cette discrimination quotidienne est facteur de mal-être, notamment chez les jeunes qui enregistrent des taux record de tentatives de suicide, de prises de risques et de contaminations au VIH-Sida. Depuis que le débat est sur la place publique, nous donne à entendre les propos les plus infamants de la part des opposants à ce projet de loi. Ceux qui s’insurgent contre ce projet de société sont les mêmes que ceux qui s’opposaient hier au droit à l’IVG, au droit à la contraception, à la reconnaissance du divorce ou au Pacs.

 

C’est pourquoi nous manifesterons le 16 décembre pour l’égalité, pour le progrès social mais aussi contre toutes les discriminations, tous les discours de haine et toutes les formes d’obscurantisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by cleda - dans Actualités
commenter cet article

commentaires